Géraldine FARGEAU - Nutritionniste Diététicienne NUTRITION SANTE - MICRONUTRITION - NEURONUTRITION - MICROBIOTE - MINDFULNESS

Microbiote notre 2ème cerveau

11 novembre 2023

microbiote et nutritionLe système digestif chez l'humain est particulièrement complexe. Quelles interactions peut-il y avoir entre le système nerveux de l'intestin (système nerveux entérique) et notre microbiote intestinal ? Comment notre intestin échange-il avec notre cerveau ? Quelles conséquences sur notre organisme ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur notre « deuxième cerveau ».

Quel est le lien entre l'intestin et notre cerveau ?

Notre système digestif, et plus particulièrement l'intestin, est peuplé de micro-organismes (bactéries, levures et champignons). On appelle cet ensemble de micro-organismes flore intestinale ou microbiote intestinal. Le microbiote intestinal joue un rôle majeur dans les processus de digestion, d'assimilation des nutriments, mais aussi, un rôle dans notre système immunitaire.

Et ce n'est là que la partie émergée de l’iceberg, puisque des chercheurs ont mis en évidence la présence de neurones dans notre intestin, indirectement liés avec le microbiote intestinal. On compte environ 500 millions de neurones dans notre intestin. Ils constituent ainsi un système nerveux à part entière : le système nerveux entérique. Il s'agit du second système nerveux de l'organisme, d'où le nom de « deuxième cerveau ». Concrètement, ces neurones présents dans nos intestins échangent de manière continue avec les neurones du cerveau. Leurs échanges se font grâce aux voies sanguines, mais surtout par le nerf vague, pour transmettre tout un tas d'informations.

Le nerf vague joue un rôle crucial dans l'axe intestin-cerveau. En effet, il relie directement les systèmes nerveux de notre système digestif et de notre cerveau. Les interactions de notre microbiote avec notre intestin utilisent la voie nerveuse pour envoyer des signaux à notre cerveau. Cela permet d'informer notre cerveau de notre « santé digestive ». Ainsi de nombreuses informations, qui régulent certaines fonctions motrices, sensitives, sensorielles et végétatives (les mécanismes autonomes de notre organisme) sont échangées entre l'intestin et le cerveau.

Digestion : le microbiote intestinal, informateur du cerveau

En référence à Giulia Enders, auteur du livre « Le charme discret de l'intestin, tout sur un organe mal aimé » : « Le cerveau a besoin d'informations pour savoir comment le corps interagit avec son environnement […] L'intestin est un conseiller très important pour lui, une sorte d'informateur. »

Dans son livre, cette chercheuse allemande affirme que 90 % de l'activité observée sur le nerf vague va dans le sens intestin-cerveau, et non dans le sens inverse. Le microbiote intestinal remonterait ainsi toutes les informations au cerveau, et ce dernier, décide de la réponse appropriée.

Les intestins, et notamment le microbiote intestinal, informent ainsi le cerveau de son activité pour réguler l'organisme. Une étude de l'INSERM montre, par exemple, que les micro-organismes pourraient transmettre au cerveau la sensation de satiété. Ils indiqueraient aussi le sentiment de faim pour signaler le besoin de nourrir l'organisme. Il y a ainsi une connexion constante entre intestin et cerveau.

L'intestin, notre cerveau émotionnel

S'il semble logique que notre intestin informe le cerveau de notre activité digestive, il semble plus surprenant qu'il agisse sur nos émotions et notre activité cérébrale. Et pourtant, c'est bien le cas. Comme le souligne une revue de la littérature scientifique menée à la University College Cork en Irlande en 2012, complétée par une étude française en 2014. Ces publications montrent que le microbiote intestinal envoie des signaux au cerveau, via le système nerveux entérique. Ces signaux jouent un rôle sur notre humeur ou induisent du stress.

De plus, il a été mis en évidence que 95 % de la sérotonine présente dans notre corps est émise par l'intestin et transmise au cerveau. Ce neurotransmetteur est aussi connu sous le nom « d'hormone de la sérénité ». En effet, il impacte et régule notre humeur, nos émotions, et notre niveau de stress.

Cet exemple de la sérotonine nous montre que les différentes substances produites par le microbiote intestinal influencent nos réactions émotionnelles.

Il est aussi intéressant de constater que les échanges intestin-cerveau, en cas de stress, vont dans les deux sens. Les intestins envoient des signaux qui induisent du stress, le cerveau intègre l'information et pilote la réaction physiologique.  En réponse, le cerveau renvoie le message à l'intestin. Cela provoque un ralentissement du transit, un inconfort intestinal et un déséquilibre de la flore.

La piste du microbiote intestinal dans la recherche médicale

Les différentes études citées ci-dessus démontrent le rôle majeur des intestins et du microbiote dans le fonctionnement de notre organisme. De la réaction au stress, en passant par nos émotions ou la régulation de notre digestion, le microbiote intestinal est impliqué dans de nombreux processus.

Pour toutes ces raisons, il n'est alors pas étonnant de voir se multiplier les études sur les implications que le microbiote peut avoir dans différentes maladies. Des études sont en cours sur le lien entre microbiote intestinal et certaines maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson. De nombreuses pistes restent encore à explorer.

Géraldine fargeau nutritionniste bordeaux© Tous droits réservés Géraldine Fargeau Nutritionniste Diététicienne Bordeaux
Call Now ButtonPrendre RDV